Détermination du point de fusion du Palladium

L’utilisation principale du palladium (Pd) actuellement se fait dans les convertisseurs catalytiques. Cependant, il est également utilisé par exemple en dentisterie, en horlogerie, dans les bandelettes pour test de glycémie, dans les prises d’allumage pour avion et dans la fabrication des instruments chirurgicaux et les contacts électriques. Le palladium ne présente aucune réaction avec l’oxygène à température normale bien que lorsqu’il est chauffé à 800°C sous air il produit une couche d’oxyde de palladium (II) (PdO). Ce graphique présente la mesure STA sur du Pd jusqu’à la température échantillon de 1600°C sous atmosphère d’argon. La courbe DSC (bleue) présente la fusion avec une enthalpie de 158 J/g (courbe bleue, DSC) à 1554°C (température onset). Ces deux valeurs correspondent très bien aux données de la littérature (< 1%) pour du Pd pur. Avant et après la fusion, aucune variation de masse n’est présente (courbe verte); cela confirme la haute pureté du métal ainsi que l’étanchéité au vide de la STA 449 F5 Jupiter®.

Mesure STA sur un échantillon de Pd (44.33 mg) avec une vitesse de chauffe de 20 °C/minMesure STA sur un échantillon de Pd (44.33 mg) avec une vitesse de chauffe de 20 °C/min