Contrôle qualité des polymères par DSC – Stabilité à l’oxydation

Les tests OIT (temps d’oxydation induit) sont bien connus pour évaluer la résistance à l’oxydation des polymères, en particulier les polyoléfines.

Dans cet exemple, deux échantillons de PP sont chauffés jusqu’à 200°C sous atmosphère dynamique d’azote. Le pic endothermique détecté durant la chauffe correspond à la fusion du polypropylène. Après 3 minutes à 200°C, le gaz est remplacé par de l’air. L’effet exothermique résultant indique la dégradation du polymère.

Dans ce cas présent, l’oxydation se produit plus tôt pour l’échantillon A que pour l’échantillon B (OIT 6.6 min vs. 11.6 min).

Test OIT sur PP. Masses échantillon: 9.48 mg (échantillon A) et 9.55 mg (échantillon B); chauffe jusqu’à 200°C à 20°C/min sous N2 (50 ml/min), 3 min d’isotherme sous N2, isotherme sous air (50 ml/min) jusqu’à la dégradTest OIT sur PP. Masses échantillon: 9.48 mg (échantillon A) et 9.55 mg (échantillon B); chauffe jusqu’à 200°C à 20°C/min sous N<sub>2</sub> (50 ml/min), 3 min d’isotherme sous N<sub>2</sub>, isotherme sous air (50 ml/min) jusqu’à la dégradation.